États-Unis : la rémunération des dirigeants de plus en plus liée à des objectifs de « diversité »


Pixabay


McDonald’s, Nike, Starbucks... ce sont autant d'entreprises américaines qui ont décidé de conditionner une partie de la rémunération de leurs dirigeants au profil des employés recrutés, en fonction de la réalisation « d'objectifs précis dans le domaine de la diversité » (1)


Chez Starbucks, par exemple, des actions pourront être offertes aux cadres supérieurs, mais elles seront conditionnées à l'augmentation de la diversité au sein de l'encadrement au cours des trois prochaines années.


McDonald’s s'est fixé 2025 comme objectif pour augmenter la proportion de femmes et de « personnes issues de minorités ethniques » aux postes de direction. Quant à Nike, la firme a également déclaré qu'une partie de la rémunération de ses dirigeants sera dépendante des objectifs quinquennaux en matière de diversité et de genre dans le personnel de la marque et aux postes de direction notamment.


Au printemps dernier, le tiers des entreprises américaines cotées en bourse (indice S&P 500) indiquait déjà « utiliser un outil de mesure de la diversité dans leurs systèmes de rémunération ou mentionner la diversité dans la justification du salaire de leurs dirigeants ».



(1) Comme le rapporte l'Opinion


Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance