Promotion de l'IEP de Strasbourg : l'UNI se mobilise à la suite du retrait du nom de Samuel Paty


Affichage sur l'amphithéâtre principal du nom de Samuel Paty par l'UNI Strasbourg


Nombreux sont les scandales qui éclatent actuellement dans les différentes antennes

« Sciences Po ». A Paris, l'affaire Duhamel, les étudiants qui seraient racistes et devraient être rééduqués, les « racisés » qui ne se reconnaissent pas dans les « féministes blanches », mais également ailleurs : la conférence de Geoffroy Lejeune annulée à l'IEP de Lille, plus récemment, l'IEP de Grenoble qui laisse mettre en danger deux de ses professeurs.

C'est au tour de l'IEP de Strasbourg de faire parler de lui.


En effet, la semaine dernière, les étudiants de 1ère année étaient invités à choisir un nom pour leur promotion. Parmi les noms proposés par les élèves, Gisèle Halimi, Georges Sand, Alain Turing et Samuel Paty. Un premier tour de vote a été organisé pour les départager.


Mais, la proclamation des résultats du premier tour s’est faite attendre bien au-delà de la date prévue. Une attente aussi longue que suspecte. La direction de l'IEP en a profité pour décider arbitrairement que les noms masculins ne pourraient pas être retenus pour le second tour. Le nom de Samuel Paty était arrivé en tête des personnalités masculine et aurait dû être qualifié pour le second tour. Sans doute une coïncidence !


De nombreux étudiants ont été surpris et sidérés par cette décision unilatérale.


En réaction, les militants de l’UNI Strasbourg ont décidé de rebaptiser l’amphithéâtre principal en « Amphithéâtre Samuel Paty » afin de rendre hommage à ce professeur, assassiné pour avoir défendu la liberté d’expression.


Cette action a permis d'attirer l'attention des médias et des Français sur la façon dont la direction de « Sciences Po » Strasbourg a "cancelled" Samuel Paty au nom du féminisme. A moins qu'il y ait une autre raison moins avouable...




498 vues0 commentaire

Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance