Sciences Po : les "féministes blanches" prises pour cible par des étudiantes de l'école.


Story du collectif


Ce n'est pas la première fois que le collectif "beingblackatsciencessp" s'illustre par les discriminations qu'il prône. Ce collectif rassemble des étudiantes de Sciences Po, et se définit comme "un « safe space » pour les étudiant.e.s Noir.e.s de @sciencespo. ".


Ce collectif a choisi la journée de la femme, le 8 mars dernier, pour s'en prendre aux "féministes blanches" assez virulemment sur les réseaux sociaux. Ce faisant, il mentionne au sein de chaque message le collectif belge "Sans Blanc de Rien" qui diffuse également l'intégralité des messages.



Ce collectif trouve par exemple oppressant d'être invité avec des féministes blanches en soirée. Il ne se reconnait pas dans les conversations féministes avec des femmes blanches. Poser des questions se transforme ici en "imposer des conversations durant un temps de respiration qui fait subir une nouvelle fois du racisme". Il n'y aurait pas non plus d'égalité possible dans la souffrance avec des féministes blanches qui au surplus refusent de laisser tomber leurs privilèges face aux femmes noires qui plient leurs linges blancs". Le féminisme des femmes blanches ne pourrait donc pas s'adresser aux féministes de couleur.


Voici le détail de leurs propos : "Les féministes blanches ne sont pas mes alliées. Je ne me reconnais pas dans la journée du 8 mars. Je déteste le 8 mars. Voici pourquoi."

"Je ne me reconnais pas dans les conversations féministes avec les femmes blanches. Celles-ci m'invitent à leurs réunions, mais quand je leur demande combien de femmes racisées y seront présentes elles me répondent "aucunes mais c'est pour ça qu'on a pensé à toi"".

"Je n'aime pas quand elles m'agressent en soirée pour que je leur fasse un cours sur le racisme, celles-ci m'imposent de faire leurs éducations par des "On n'est pas d'accord mais explique-moi c'est quoi la blanchité, ça veut dire quoi racisée ? Non mais sérieux tu as déjà vécu du racisme ? Pourquoi tu veux pas me répondre c'est bien à cela que sert ta page non ?" Sans se douter que le fait de m'imposer cette conversation durant mon temps de respiration - c'est me faire subir une nouvelle fois le racisme."

"Je n'aime pas les soirées où les féministes blanches viennent me parler d'alliance. Celles-ci pensent et disent que le racisme est sur le même pied d'égalité au niveau de l'oppression que le féminisme, elles veulent absolument croire et me faire croire que leur souffrance est similaire à la mienne."

"Je n'aime plus les féministes blanches car elles refusent de laisser tomber leurs privilèges. Celles-ci refusent de se remettre en question, celles-ci refusent d'admettre que le féminisme s'est créé sur le sang des hommes noirs, et sur les mains des femmes noires qui pliaient leurs linges blancs."

"Les féministes blanches ne seront jamais mes allées, car celles-ci refusent de se déconstruire. Celles-ci ne parlent d'intersectionnalité que le 8 mars, et pourtant elles sont invitées partout dans les médias pour "nous représentées - Nous toutes les femmes" Non, nous ne sommes pas représentées, ce féminisme ne s'adresse pas à nous".


Seule lueur d'espoir : l'écriture inclusive a disparu de leurs messages. Pas les fautes en revanche.


Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance